the peace

Historique[modifier]

Le symbole de la paix « ☮ » (unicode U+262E), probablement un des symboles les plus universellement connus, fut en fait, lors de sa création, l'emblème des opposants à l'armement nucléaire. Il fut créé le 21 février 1958 par Gerald Holtom, un artiste membre de la Campaign for Nuclear Disarmament (Campagne pour le désarmement nucléaire) britannique (CND), à la demande de Bertrand Russell, organisateur et leader du mouvement. De nos jours, il est toujours identifié comme tel en Grande-Bretagne mais, partout ailleurs sur la planète, il est l'emblème de la paix, de la non-violence et du pacifisme.

Les modèles originaux du symbole furent façonnés sur de l'argile et distribués aux gens, avec une note signifiant que ces badges qu'ils portent seraient parmi les seuls artefacts humains à résister à une guerre nucléaire. Son concepteur s'est basé sur le code sémaphore britannique pour créer ce symbole, où les deux branches qui pointent à gauche et à droite signifient « N » et la barre centrale « D », pour « Nuclear Disarmament ».

Autres provenances[modifier]

Les premiers à utiliser ce symbole , d'après les historiens, seraient les nazis lors d'une réunion pour la paix dans les années 1930[réf. nécessaire]. Il serait directement inspiré d'un pictogramme ancien représentant la mort.

Plusieurs avancent cependant l'argument que cet emblème fut, à l'origine, un symbole chrétien représentant la crucifixion à l'envers dont la principale signification est celle de la réalisation de « l'homme universel ». En effet, une image datant du Ve siècle présente l'apôtre saint Pierre crucifié la tête en bas, où ses bras et son corps forment le symbole en question. Ce crucifix inversé est aussi connu comme étant la « croix de Néron », nom provenant de l'empereur romain Néron (qui vécut de 37 à 68 A.D, et régna de 54 à 68), symbole de mort. La réalisation de « l'homme universel » est censée correspondre à l'extinction, donc à la « mort », de tout ce qui est autre que la seule « réalité universelle ». Pour plus de précisions, voir Le symbolisme de la croix de René Guénon.

Autres interprétations[modifier]

On peut aussi y voir la patte d'une colombe : les trois doigts devant et le pouce en arrière.

La colombe et le rameau d'olivie

La colombe de la paix est un symbole couramment utilisé pour symboliser la non-violence. Elle tient son origine des récits de la Bible à l'épisode des 40 jours d'inondation où Noé, sur son arche, sauve de la noyade la totalité des espèces animales de la planète. Le seul signe de la terre ferme vint d'une colombe, signalant la fin des précipitations et le début de la paix sur Terre où les animaux et les hommes pourront de nouveau prospérer. Ce symbole est souvent accompagné d'un rameau d'olivier. Le rameau d'olivier seul ou parfois une branche verte est aussi un symbole de paix. le blanc est également un symbole occidental pour la pureté.

La Bible parle plusieurs fois de la colombe mais le deuxième passage le plus connu correspond au baptême de Jésus ; les quatre évangiles disent la même chose : l'esprit de Dieu est symbolisé par l'image d'une colombe, tandis qu'une voix venant des cieux certifie que Jésus est bien Son fils.

La flamme de la paix[modifier]

À côté du tribunal international de La Haye, se trouve, isolé, un petit monument contenant la flamme de la paix. Il est entouré de pierres, chacune représentant de façon symbolique l'un des cent quatre-vingt-dix-huit pays qui se sont engagés à construire la paix dans le monde

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site